Chanteur/euse Ténor

Patrick Kabongo

News

Retour chez Rossini à Bad Wildbad

En janvier dernier, Patrick Kabongo suscitait un enthousiasme unanime dans La Dame Blanche (George Brown) à l’Opéra de Nice et la presse s’en faisait l’écho. „Le ténor rossinien Patrick Kabongo nous séduit par le velours de son timbre et la douceur avec laquelle il monte dans l’aigu“, écrit Forumopera tandis que L’Humanité relevait que „Patrick Kabongo, l’amoureux amnésique, campe un George Brown d’autant plus remarquable que le timbre de sa voix déroule une ligne mélodique souple et pleine de grâce.“

Alors qu’il vient d’aborder avec succès son premier Elvino dans La Sonnambula au Teatro Lirico de Cagliari, Patrick Kabongo retourne pour la 4è fois au Festival Rossini in Wildbad (Allemagne). Il y abordera le rôle particulièrement exigeant d’Oreste dans Ermione ainsi que Gernando dans Armida.

Toutes les dates de représentation

02.06.22

Le Barbier de Séville à Karlsruhe

Actualisation 24.03.22:

Production annulée à cause de cas Covid au sein de l’équipe de production.

Il y a quelques semaines, Patrick Kabongo faisait forte impression à l’Opéra de Nice dans La Dame Blanche de Boieldieu, surmontant avec maestria le rôle difficile de George Brown, comme en témoignent ces quelques extraits de presse:

„Le ténor rossinien Patrick Kabongo nous séduit par le velours de son timbre et la douceur avec laquelle il monte dans l’aigu.“ Forumopera, 25.01.22

„Patrick Kabongo, l’amoureux amnésique, campe un George Brown d’autant plus remarquable que le timbre de sa voix déroule une ligne mélodique souple et pleine de grâce.“ L’Humanité, 22.01.22

„Ce jeune ténor, originaire du Congo, force l’admiration par le travail accompli sur son instrument.“ Première Loge, 24.01.22

„La prestation de Patrick Kabongo est une offrande vocale, fondée sur la longueur de son souffle et la saveur de son rire.“ Olyrix, 27.01.22

Patrick Kabongo fait ses débuts dans une des grandes institutions lyriques d’Allemagne, le Staatstheater de Karlsruhe avec un de ses rôles fétiches: le Comte Almaviva dans Le Barbier de Séville.

Première le 26 mars 2022. Toutes les dates de représentation.

28.02.22

La Dame blanche à l’Opéra de Nice – deuxième tentative!

En janvier 2021, le virus avait avait empêché l’Opéra de Nice de présenter sa nouvelle production de La dame blanche de Boieldieu face à un public dans la salle. Mais tout ne fut pas perdu puisque l’équipe de production réussit en quelques jours la prouesse de présenter une version semi-scénique sur Internet. Un an plus tard, deuxième tentative! Avec la même équipe, avec les mêmes chanteurs, dont Patrick Kabongo dans le rôle vocalement particulièrement exigeant de George Brown. Première le 21 janvier 2022.

Toutes les dates de représentation

19.01.22

Officier à Nice, comte à Klagenfurt

La magie de la vie d’artiste lyrique, c’est qu’on peut être jeune officier anglais à Nice en janvier et comte à Klagenfurt en avril. C’est précisément ce qui arrive à Patrick Kabongo qui, si le virus (encore et toujours lui, hélas) le permet, retrouvera prochainement un de ses rôles de prédilection, le comte Almaviva dans Il barbiere di Siviglia de Rossini, au magnifique Théâtre Municipal (Art Nouveau) de Klagenfurt. Mise en scène: Laurent Pelly. Direction musicale: Nicholas Carter.

Patrick fêtera à cette occasion ses débuts en Autriche!

Première le 10 avril 2021

Toutes les dates de représentation

Le chef-d'œuvre de Boieldieu à Nice

En janvier 2020, nous annonçions les trois productions à venir de Patrick Kabongo. Sur ces trois productions, une seule a survécu: Le Barbier de Séville à l’Opéra de Tours. Les deux autres ont été balayées par le virus. Puis l’été est venu et les annulations ont continué à ravager la planète du spectacle vivant. Résultat: une nouvelle production perdue pour Patrick, au Festival Rossini in Wildbad (Allemagne) cette fois. A l’automne, c’est l’opportunité de ses débuts outre-Atlantique (Don Pasquale à l’Opéra de Québec) qu’il nous a fallu passer par pertes et profits.

En janvier 2021, Patrick était engagé à l’Opéra de Nice pour y tenir le beau rôle de George Brown dans une production de La dame blanche, opéra-comique de François-Adrien Boieldieu créé à Paris en 1825. En raison du contexte sanitaire, la version scénique initialement prévue n’a pas pu être présentée, hélas. Elle est reportée en janvier 2022. Pour que l’énorme travail collectif accompli ne soit pas réduit à néant, la direction de l’Opéra de Nice a néanmoins décidé d’en faire une version semi-scénique, avec l’orchestre sur le plateau et les solistes devant l'orchestre, chantant et jouant (sans costumes), et sans public dans la salle mais avec des caméras. Le résultat est disponible en streaming jusqu’à fin avril sur le canal YouTube de l’Opéra de Nice.

Lien vers le streaming de La dame blanche

Retour au coeur du répertoire!

Après ses débuts remarqués à l’Opéra de Cologne dans Barkouf d’Offenbach, Patrick Kabongo revient au coeur de son répertoire: Rossini! A l’Opéra de Tours dans un premier temps, et quelques mois plus tard à l’Opéra d’Heidelberg, il sera Almaviva dans Le barbier de Séville. On le retrouvera également à l’Opéra de Metz dans le rôle-titre du Comte Ory.

Première à Tours le 29 janvier 2020

Toutes les dates de représentation

06.12.2019

Offenbach à Cologne

L'année Offenbach se poursuit en la ville natale du grand compositeur et inventeur de l’opérette, où l’Opéra de Cologne a la bonne idée de reprendre le merveilleux Barkouf ou un chien au pouvoir qui avait triomphé à l’Opéra du Rhin en décembre dernier. On y retrouvera Patrick Kabongo en Saëb, rôle dans lequel il avait déjà brillé à Strasbourg et à Mulhouse!

Notre brillant ténor rossinien se produisait à nouveau au Festival Rossini à Wildbad cet été, dans une production de Tancredi. Nous ne résistons pas au plaisir de partager cet extrait de presse:

„Le sans faute, pour nous, c’est l’Argirio de Patrick Kabongo. En l’espace de trois ans, sa voix prometteuse s’est ouverte et affirmée, et il joue en virtuose de sa souplesse et de son étendue. Comme, de surcroit, il s’investit dans le personnage, il lui donne une épaisseur humaine qui semble aller de soi avec le chant. Les reprises sont ornées, les aigus sonnent faciles, la maîtrise semble telle qu’on en reste heureusement ébahi. Il recueille du reste des ovations nourries, juste après celles dédiées à Diana Haller. De pareils bonheurs musicaux et vocaux font sortir de la tragédie avec le sourire!“ (forumopera.com, 25.07.2019)

Première de Barkouf en Cologne le 12 Octobre 2019

Toutes les dates des représentations

12.09.2019

Un ténor rossinien à la conquête de la France!

L’été dernier, le magazine allemand Opernglas écrivait de lui, après l’avoir découvert dans la production de L’equivoco stravagante au Festival Rossini de Wildbad: „Patrick Kabongo incarne un Ermanno plein de délicatesse avec des aigus très sûrs. Ce ténor rossinien a un bel avenir devant lui!“

Le bel avenir de Patrick Kabongo continue de se dessiner à l’Opéra de Tours où la direction artistique a eu la bonne idée de lui confier son premier rôle rossinien dans l’Hexagone: Lindoro dans L’italiana in Algeri. Il aura notamment à ses côtés notre baryton préféré, Aimery Lefèvre, dans le rôle d’Haly.

Première le 1er février 2019

Toutes les dates de représentation

14.01.2019

Débuts à l’Opéra du Rhin

Originaire du Congo et de nationalité française, Patrick Kabongo a passé ces dernières années la plus grande partie de son temps en Italie pour parfaire le répertoire Belcanto. Il s’est ainsi produit dans les rôles de Lindoro (L’italiana in Algeri), Almaviva (Il barbiere di Siviglia), Bertrandó (L’inganno felice de Rossini), Comte Ory (Le Comte Ory), Ramiro (La Cenerentola) et Ernesto (Don Pasquale).

L’été dernier, son interprétation d’Ermanno dans L’equivoco stravagante au Festival Rossini de Bad Wildbad suscitait l’enthousiasme. Quelques extraits de presse:

„Patrick Kabongo est touchant dans le rôle d’Ermanno qu’il chante de la plus merveilleuse manière. La voix dispose d’un timbre particulièrement séduisant, elle est d’une magnifique rondeur et on ne se lasse pas de l’écouter. Une carrière à suivre! (onlinemerker.com)

„On reste marqué par la voix cultivée du ténor Patrick Kabongo“. (pz-news)

„Patrick Kabongo incarne un Ermanno plein de délicatesse avec des aigus très sûrs. Ce ténor rossinien a un bel avenir devant lui! (Das Opernglas)

Patrick Kabongo fait ses débuts à l’Opéra national du Rhin dans Barkouf ou un chien au pouvoir (rôle de Saëb), opérette méconnue d’Offenbach.

Première le 7 décembre 2018
Toutes les dates de représentation

03.12.2018

Rossini à Bad Wildbad, mais pas seulement!

Si Patrick Kabongo a choisi il y a trois ans d’aller étudier en Italie, dans le cadre de Accademia dell’Opera di Firenze, c’est qu’il savait que Rossini tiendrait une place particulière dans son répertoire. Depuis, il s’est avéré que son intuition avait été bonne puisqu’il a été Lindoro (L’italiana in Algeri) à l’Opéra de Florence, Almaviva (Il barbiere di Siviglia) en tournée à Oman avec l’Opéra de Florence et Candulmiero et Selimo dans Maometto II de Rossini qui lui ont valu au festival de Bad Wildbad, en 2017, le titre de « Révélation » de l’année. Et c’est dans un autre rôle rossinien, Bertrando dans L’inganno felice, qu’il vient de conquérir le Teatro Olimpico de Vicenza.

En outre, après avoir été cette saison Ernesto dans Don Pasquale à l’Opéra de Metz, c’est dans un autre opéra de Donizetti, L’Elisir d’amore (Nemorino), qu’il fera ses débuts en septembre 2018 au Teatro Massimo à Palerme. Mais en attendant, il est de retour cet été au Festival de Bad Wildbad dans un nouveau rôle rossinien: Ermanno dans L’equivoco stravagante.
Première le 13 juillet 2018.

Toutes les dates de représentation

15.06.2018

Ernesto à l’Opéra de Metz

Au cours des deux années qu’il vient de passer à l’Académie du Teatro Maggio Musicale à Florence, Patrick Kabongo n’a pas perdu son temps: il a perfectionné son italien et persévéré dans la construction du répertoire que lui permet sa tessiture de ténor lyrique léger. C’est ainsi qu’il y a abordé pour la première fois des rôles tels que Silango dans Le Cinesi de Gluck, le Comte dans La Scuola de’ gelosi de Salieri, le Comte Almaviva dans Il Barbiere di Siviglia de Rossini ou encore Lindoro dans L’Italiana in Algeri du même Rossini. Fort de cet expérience, Patrick Kabongo est de retour en France où il sera prochainement Ernesto (une nouvelle prise de rôle!) dans Don Pasquale de Donizetti à l’Opéra de Metz, dans une mise en scène aussi savoureuse qu’épatante de Pierre-Emmanuel Rousseau.

Représentations les 17, 19 et 21 novembre 2017

Toutes les dates de représentation

18.10.2017

Etude de la jalousie à Florence

Il y a un an, Patrick Kabongo faisait ses débuts remarqués sur la scène du Maggio Musicale Fiorentino avec le rôle de Lindoro dans L’Italiana in Algeri, nous donnant, dans un répertoire idéal pour lui et avec brio, la preuve de toute l’agilité de sa voix et de la beauté de son timbre. C’est à Florence qu’on le retrouve dans une oeuvre d'Antonio Salieri rarement donnée, La scuola de gelosi (L'école de la jalousie, créé en 1778, une sorte de Cosi fan tutte 12 ans avant le Cosi fan tutte de Mozart!), dans laquelle il interpréte le rôle difficile et virtuose du Comte.

Dates de représentation (au Teatro Goldoni): 19, 21, 23 et 26 mars 2017.

28.02.2017

De Kinshasa à Florence - la vie comme un conte

L’histoire de Patrick Kabongo ressemble à un conte. Né au Congo, rien ne le prédestine à la musique classique. Enfant, il aime chanter, à tel point qu’il s’inscrit dans une chorale. Elève brillant, il fait des études d’ingénieur tout en poursuivant le chant choral. Il donne des concerts. A la suite d’un Requiem de Mozart à Kinshasa, un diplomate belge vient à sa rencontre et lui propose de soutenir sa candidature à une bourse d’études. Il part ainsi pour la Belgique et intègre le Conservatoire Royal de Bruxelles. Le rêve de Patrick devient peu à peu réalité.

Au Congo, il était basse, en Europe il devient ténor. On lui propose des rôles de caractère, mais il ne se reconnait pas dans cette tessiture. Il cherche encore sa vraie voix. Quelques oreilles attentives et bienveillantes l’orientent vers le répertoire lyrique léger: Lindoro, Ramiro, Almaviva, Tonio... Contre-ut insolent, essais concluants. Voilà sa vraie voix! Jean-Christophe Spinosi ne s’y trompe pas, qui lui propose de chanter Rossini sous sa direction (Le Comte Ory ou encore Elisabetta, Regina d’Inghilterra). Les italiens ne s’y trompent pas non plus. Le voici désormais membre de l’Académie du Maggio Musicale à Florence où il pourra, cette saison, parfaire sa connaissance du répertoire italien et aborder sur scène, entre autres, le rôle de Lindoro (L’Italiana in Algeri).

02.11.2015