Une grande artiste prend son envol

Une des expériences les plus fortes que puisse faire le public à l’opéra, c’est d’assister à la révélation d’un ou une grande artiste sur scène. C’est ce qui vient de se produire à l’Opéra de Saint-Etienne où Alexandra Marcellier a fait une apparition aussi fulgurante que triomphale dans le paysage lyrique avec son interprétation de Madame Butterfly, confondante de justesse et de sincérité, profondément touchante, vocalement et scéniquement. La presse se fait l’écho de l’enthousiasme général. Forumopera titre son compte-rendu „L’éclosion d’un magnifique papillon“, tandis qu’Olyrix emploie la même métaphore en écrivant „un papillon lyrique prend son envol“ et qu’Anaclase souligne que "la découverte du soprano Alexandra Marcellier en Cio-Cio-san est une révélation à la fois vocale et théâtrale“. 

Olyrix ajoute: „jusqu’au poignant “Un bel di vedremo” et jusqu’au bout, ce papillon vole de plus en plus haut sur l’échelle d’un lyrisme saisissant d’intensité“. Lien

Anaclase insiste sur le fait que la révélation est double puisqu’elle est à la fois lyrique et théâtrale : „l’actrice de vingt-neuf ans est également bluffante, en particulier à partir d’Un bel di vedremo, grand air où l’émotion reste constamment palpable.“ Lien

Forumopera conclut: „La voix est longue, les couleurs renouvelées, aux accents jamais outranciers, avec des mezza voce superbes. L’ultime dialogue avec Suzuki confirme que nous tenons en Alexandra Marcellier une des plus prometteuses Cio-Cio-san“. Lien

18.11.21